BTS SYSTEMES NUMERIQUES

Introduction

Les évolutions de ces dernières années, en particulier le très haut débit partout et pour tous permettent d’envisager le développement d’un monde d’objets interconnectés dont l’objectif sera de faciliter l’accès aux services des usagers (courses, surveillance, alertes), d’optimiser les consommations énergétiques et de faciliter l’accès aux transports.
 
Ainsi, les secteurs de l'informatique et de l'électonique ont considérablement évolués et la frontière entre les deux domaines est parfois floue dans la mesure où les métiers associés rattachent des compétences aussi bien liées au développement de logiciel qu'au développement de cartes électroniques dédiées au secteur industriel.
 

Présentation

Parmi les quatre secteurs de l’informatique, l’informatique de gestion et de service à l’usager, l’informatique scientifique, l’informatique industrielle et l’informatique du temps réel et de la mobilité, le technicien supérieur du domaine de « l’informatique et des réseaux » répond aux besoins de trois des secteurs suivants :
  • l’informatique scientifique (calcul dans le domaine des sciences exactes, modélisation, recherche fondamentale, Réalité virtuelle...),
  • l’informatique industrielle : elle s’applique à l’automatisation et au maintien en fonctionnement des réseaux contraints par des exigences de production (client/serveur, cloud computing, simulation, interface homme-machine...),
  • l’informatique du temps réel et de la mobilité : elle consiste à définir et à réaliser la programmation des logiciels intégrés à des produits industriels dans le domaine des télécommunications, des transports, de l’automobile, de l’aéronautique, etc. 
Dans le secteur électronique, les fonctions rattachées à la production et à l’étude font apparaître la nécessité de la qualification des dispositifs, de la pré-industrialisation et du suivi en production. En ce qui concerne les fonctions d’étude, elles se concentrent aujourd’hui principalement sur la programmation de composants de plus en plus intégrés qu’il est nécessaire d’interfacer avec des contraintes temporelles de plus en plus importantes (temps réel). Cette problématique rejoint celle des informaticiens qui ont la nécessité de programmer des dispositifs embarqués constitués la plupart du temps par des mono-composants.
 
Ainsi, le BTS Systèmes numériques propose deux options :
  • une composante plus proche des réseaux et de leur sécurité, des systèmes embarqués, du cloud computing et de la programmation des systèmes. C’est l'option A Informatique et Réseaux (IR).
  • une composante voisine de la commande rapprochée, de l’usage des composants complexes, de la pré-industrialisation des dispositifs électroniques, de leur maintenance, et de la mobilisation des moyens de télécommunication dans les couches de bas niveau. C’est l'option B Électronique et Communications (EC).

La première année est en grande partie commune aux deux options. Ainsi, la majorité des enseignements est regroupée. Les activités de travaux pratiques ayant lieu en effectifs réduits. Un enseignement commun  (4h) d'électronique et d'informatique y est dispensé. Seules les activités de travaux pratiques (11h) sont séparées pour chaque option. Un étudiant qui aurait choisi une option à l'entrée en BTS SN aura donc la possibilité de changer d'option à la fin de premier semestre. Attention tout de même aux nombres de places dans chacune des options, celui-ci ne peut pas être totalement déséquilibré. Les changements se feront au cas par cas et après étude du dossier du premier semestre.